La babysitter frappe le bébé pendant que les parents sortent au restaurant


Pour mettre un terme à ce genre d’agissement, Joshua décide donc de poster un message sur Facebook :

« Il y a DEUX mois, si ce n’est plus, notre babysitter a tellement fait des bisous sur le visage de mon  fils d’un an qu’il en a eu des bleus. Les docteurs (qui nous ont montrés en fait des empreintes de mains) et les détectives nous ont dit que cela aurait pu le tuer. 

Après plusieurs jours, si ce n’est une semaine, distrait par mon boulot, la babysitter nous a avoué qu’elle l’avait frappé. POURTANT, cette personne n’a pas été arrêtée parce que personne n’a monté un dossier et n’a trouvé de juge pour la juger coupable AVANT qu’elle n’aille en prison. 

Après DEUX mois d’attente, nous avons appris que les charges étaient abandonnées PARCE QUE mon fils d’un an ne peut pas témoigner verbalement qu’il a été abusé et parce qu’il n’a pas montré de signes de souffrance OU parce que cette personne n’a pas fait cela “intentionnellement”. 

Je suis TELLEMENT furieux que j’ESPÈRE que quelque chose sera fait et que cela fasse le buzz. J’ai réglé mes comptes avec DIEU et son “conseil” de ne pas chercher à me venger. RÈGLE TON COMPTE, tu dois faire une confession orale et il y a des preuves qui montrent des empreintes de main !!!! 

Un cadavre ne peut pas dire qui l’a tué. Et pourtant, on n’attend pas la même chose d’un bébé alors qu’il ne peut pas parler ??? Eh bien un cadavre non plus ne peut pas parler. C’EST UN BLASPHÈME.

Vous (la police) avez attendu deux mois si ce n’est plus pour nous dire ça ? Il faut faire quelque chose. PERSONNE ne peut frapper un enfant et s’en sortir juste comme ça uniquement parce que l’enfant ne peut pas l’exprimer oralement »

Actuellement, près d’un millier de personnes ont déjà partagé ce message pour un soutien à Joshua et à toute sa famille, face à cette injustice qui s’abat sur eux et spécialement sur leur enfant. Si vous voulez aussi soutenir cette cause, n’oubliez pas de partager ce statut.