Le « mois sans se plaindre » commence aujourd’hui


32 000 personnes ont participé aux « 30 jours sans se plaindre » l’année dernière. La deuxième édition de ce « mois sans se plaindre » revient du 1er avril au 1er mai. Une bonne occasion de prendre conscience de vos nombreuses lamentations quotidiennes !

« Il fait trop froid », « la bouffe n’est pas bonne », « mon petit ami ne me fait jamais de surprise »… les raisons de se plaindre ne manquent pas. Et si, le mois prochain, on tournait 7 fois notre langue dans la bouche avant de sortir une phrase négative ?

Tout comme le mois sans viande ou celui sans alcool, cette action a pour objectif de sensibiliser la population au problème (de taille) des plaintes quotidiennes que l’on répète en boucle sans même plus nous en rendre compte. Isabelle Goonissen, l’initiatrice du projet, conseille d’observer les plaintes qui reviennent régulièrement. Tous les jours, vous chialez parce que votre patron n’écoute pas votre avis ou parce que votre petit ami est bordélique ? Et si vous entamiez une petite discussion constructive avec eux au lieu d’entretenir des pensées négatives dans votre coin sans apporter de solution à vos tracas ?

De nombreuses études prouvent qu’envisager les événements sous un angle positif rend votre vie plus agréable. Envie de voir la vie en rose pendant un mois et de constater les effets au quotidien ? Participez aux 30 jours sans se plaindre et suivez les bons conseils des organisateurs pour relever le défi sur la page Facebook et le site Web de l’événement.